Le corset victorien

Puisque je réalise mon premier costume 19ème, je n’avais pas encore de corset de cette époque. Comme il s’agit aussi de mon tout premier corset (j’ai déjà réalisé des corps à baleines, mais si certaines techniques sont semblables, d’autres le sont moins), j’ai décidé de faire confiance à Alysse Création qui propose un Kit Corset victorien à gousset. Ce Kit contient un patron avec des explications rajoutées en français, la quantité de baleine nécessaire, le lacet, l’attache busc et le sergé de renfort de taille.

P100-4T

A réception du colis et découverte du patron, j’ai découvert qu’il s’agissait en fait du patron Silverado Bust Gore Corset proposé par Laughing Moon. Ce patron est très utilisé dans les différents sites et blogs de reconstitution. Au final, j’aurais dû acheter le patron entier afin d’avoir aussi les sous-vêtements à disposition.

Bon, le colis reçu, je décide d’utiliser du tissu de mes placards, en blanc car il va s’agir d’un sous-vêtement et qu’il ne sera pas destiné à être vu. Je suis donc partie sur du drap de coton pour l’extérieur et la doublure. J’ai aussi décidé de réaliser une triplure pour renforcer le maintien, avec un coton plus solide. Mon matériel prêt, c’est parti pour deux semaines de couture.

1. Découpe du patron et des tissusdav

Chaque morceau du corps est découpé 3 fois sur tissu plié afin d’avoir les pans droits et gauches dans l’extérieur, la doublure et la triplure. Le patron présente deux goussets au niveau de la poitrine et la possibilité d’ajouter un gousset aux hanches.

 

2. Assemblage de chaque pan

Chaque morceau est ensuite surjeté individuellement, puis ils sont assemblés pour former les pans. Les coutures sont ensuite ouvertes et aplaties au fer, découpées pour suivre les courbes et cousues pour bien restées dans cette position. Pour renforcer le tissu au niveau de la taille, j’ai posé une bande de sergé sur la triplure. Je me retrouve ainsi avec 6 pans de tissus prêts à être assemblés ensemble.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3. Montage du corset

Les trois pans droits sont assemblés ensemble sur l’envers et cousus au niveau du ventre et du dos. Le busc est inséré au ventre, partie mâle et partie femelle s’emboitant, une couture proche permet de le maintenir en place. J’ai pu à ce moment là réaliser les premiers essayages. Je me suis rendue compte que les goussets étaient trop grand, malgré avoir respecté mon bonnet sur le patron. Cela est dû principalement à mon tour sous-poitrine beaucoup trop petit par rapport à mon tour de taille et de hanche… J’aurais donc du prendre une (voir deux) taille plus petit pour le haut du corset, tout en gardant la même taille pour le milieu et le bas du corset. Tant pis, on va faire avec en rétrécissant la bande du dos et les goussets.

4. Insertion des baleines

Les couloirs à baleine sont cousus en suivant les lignes de couture et les lignes du patron. J’ai choisi pour ce corset des baleines métalliques à spirales, vendues dans le kit, mais j’ai complété avec des baleines métalliques plates pour assurer le maintien du dos. Ces baleines ne sont pas tout à fait historiques mais c’est ce qui se rapproche le plus en restant éthique. Les baleines plates permettent d’assurer une forme plate tandis que les baleines à spirales épousent bien plus facilement la forme du corps.

5. Finalisation

Il reste à poser les œillets et enfiler le lacet pour pouvoir fermer et bien serrer le corset. A noter la disposition particulière du lacet, avec un nœud de serrage au niveau de la taille, puisqu’il s’agit d’un corset réducteur de taille. Pour finir proprement, j’ai posé un biais le long du corset en haut et en bas. Et voilà!

dav

6. Essayages

J’ai réalisé les essayages avec un haut qui ne va pas, cela se voit notamment au niveau du décolleté bien trop tendu. Il est bien entendu prévu que je fasse des sous-vêtements adaptés et historiques. Sinon le corset est confortable et me fait une belle silhouette. La réduction du tour de taille n’est pas immense : je passe de 68 cm sans le corset à 65,5 cm avec le corset. Si je voulais réduire plus, il aurait fallu prendre une taille encore en dessous et entrainer mon corps (notamment en portant un corset tous les jours). Heureusement j’ai la chance d’avoir naturellement une forme en sablier parfaitement adaptée à l’époque.

dav

dav

Un commentaire

  1. Je savais pas qu’il y avait autant de baleines dans un corset @_@
    Et je savais pas que les corsets étaient aussi classes non plus !! 😀 C’était super cool à lire comme article ! ^-^
    J’pensais pas que c’était composé d’autant de pièces, voir les patrons découpés clarifie les choses…
    Encore un superbe boulot en tout cas !!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s