Sous-vêtements 1870

Pour obtenir la forme particulière d’un costume historique, les sous-vêtements sont la base nécessaire. Me voici donc en sous-vêtements des environs de 1870.

La combinaison

Pour commencer la première couche près du corps est parfois oubliée mais pourtant importante. En effet, avant l’invention de la machine à laver et des tissus synthétiques, les jupes, robes, jupons, corsets, etc… n’étaient que très rarement lavés. Le lavage risquant d’abimer les tissus, les assemblages (plis, nids d’abeille…) ou les baleines. La première couche est du coup essentielle, elle est toujours composée d’une chemise, portée sous le corset. A partir du 19ème siècle on voit aussi apparaitre la culotte pour femme. Auparavant elle était réservée aux jeunes filles de moins de 14 ans, aux vieilles dames ainsi qu’aux hommes. Mais, notamment avec les crinolines, la culotte devient nécessaire pour cacher son intimité. Cette culotte, qui ressemble à un petit pantalon descendant jusqu’au genoux, est ouverte à l’entrejambe afin de faciliter l’accès aux toilettes (et à monsieur) sans avoir à enlever toutes les couches…

Vers 1876 on voit apparaitre des combinaisons regroupant la chemise et la culotte fendue en un seul vêtement. Bien que légèrement postérieur à la robe que je réalise, la facilité d’accès au patron de ce sous-vêtement (Truly Victorien TV105) m’a convaincu pour le réaliser.

Ce sous-vêtement est donc réalisé en draps de coton blanc. Je n’ai pas  (encore) ajouté de petites décorations, comme des dentelles, mais bon… ce n’est pas sensé être visible!

Le corset

La deuxième étape est donc le corset, qui permet d’affiner la taille et d’obtenir la forme en sablier recherchée à l’époque. Pour plus de détails sur le corset, voir l’article consacré.

La tournure

La tournure, ou faux-cul, est le complémentaire du corset pour obtenir la forme sablier. J’ai choisi de faire une tournure assez imposante, adaptée pour le début des années 1870. Je suis partie sur ce patron, qui promet une tournure agréable à porter et à s’assoir avec. Après essayage, je confirme ! Ce jupon est composé d’une première jupe renforcée de 4 baleines acier qui donnent le volume et d’une sur-jupe volantée pour « cacher » les baleines. Ces volants ont demandés beaucoup de temps pour être réalisés, mais le résultat en vaut le coup.

J’adore la silhouette que me confère ces sous-vêtements, plus qu’a faire la robe !

2 commentaires

  1. C’est génial ! De mon point de vue de débutant effarouché (je fais parfois des coutures « plutôt » droites à la machine …), j’ai du mal à me rendre compte de toute la complexité de la réalisation et du temps consacré, mais quoi qu’il en soit, le résultat est visuellement parfait. La silhouette est effectivement très élégante et les volants ajoutent le ce qu’il faut d’aérien (rattrapez-moi si je m’enflamme). Quand on a vu ça, on ne peut être qu’impatient de voir la suite et d’être émerveillé par le rendu final ;-).

    Aimé par 1 personne

  2. Ce qui est cool, c’est qu’on apprend beaucoup en te lisant (en plus de s’en mettre plein les yeux, parce que c’est vraiment vraiment vraiment classe !!!). 😀

    Je n’y connais rien en couture, mais ça donne envie de s’y mettre ! Et c’est vraiment top d’avoir toutes les étapes comme ça :3 Merci beaucoup !! Et vivement les prochains articles ! ^-^

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s